Menu

Pourquoi suivre une formation amiante ?

avril 15, 2019 - Formation
Pourquoi suivre une formation amiante ?

Selon la loi du 23 février 2012, chaque travailleur de la sous-section 4 doit obligatoirement suivre une formation amiante. Cette dernière est nécessaire car être au contact de l’amiante pendant une longue durée peut avoir de graves conséquences sur la santé. Chaque chef d’entreprise à l’obligation de se plier à ces exigences. Cette mesure concerne surtout les individus qui travaillent dans les métiers du bâtiment. Voici les raisons pour lesquelles il est nécessaire de suivre une formation amiante.

L’intérêt de suivre une formation amiante

Faire suivre une formation amiante aux travailleurs du bâtiment permet de les tenir au courant des risques encourus. Cela leur permettra aussi de connaitre les précautions qu’ils doivent prendre pour garantir leur sécurité. L’amiante peut causer des maladies très graves comme les maladies respiratoires, le cancer, etc. Une bonne formation amiante devrait vous faire reconnaître les produits qui contiennent cette substance ainsi que les possibles risques. Vous connaîtrez aussi les mesures préventives à adopter (équipements de travail, traitement des déchets affectés par l’amiante, l’organisation dans le travail, etc.). Il est très important de suivre une formation amiante à Lyon car le secteur économique du bâtiment et des travaux publics y gagne de plus en plus d’importance. 

Les risques que l’entreprise encourt si elle ne forme pas ses salariés

Selon le code du travail, les employeurs sont responsables de la formation de leurs salariés. La direction générale du travail est l’institution chargée de vérifier si cette loi est suivie au niveau des chantiers de construction. Si les contrôleurs constatent que les employés n’ont pas suivi cette formation, ils procéderont à l’arrêt des travaux en cours. En plus de cela, le chef du chantier devra payer 3750 euros d’amende pour chaque employé en service qui n’a pas été mis au courant des risques et des mesures préventives à prendre. Si un employeur est arrêté une seconde fois pour cette même faute, il risque une peine d’emprisonnement d’un an ferme, une amende de 9000 euros ainsi que la fermeture temporaire ou définitive de son entreprise.